Entries Tagged as ''

Une Chevalière…

73be7efe5d24c2e Une Chevalière...

Chevaliere Bijoux est un site dédié à la chevaliere (chevaliere en or), à la bague homme en général et autres bijoux pour homme. Chevaliere Bijoux n’aborde que quelques aspects de l’univers de la chevaliere aussi n’hésitez pas à élargir nos horizons, à suggérer d’autres thèmes et à nous envoyer l’histoire de vos armoiries, ou une belle photo de chevaliere. Voici quelques unes des questions qui nous ont été posées.  Cliquez dessus pour accéder directement à l’article. A quel doigt porte-t-on une chevaliere? Quelle est l’étiquette du port de la chevaliere suivant le pays? Qu’est-ce qu’un nicolo? Qu’en est-il des femmes et du port de la chevaliere? Vous trouverez ici des articles ayant trait à l’histoire, des curiosités, un petit lexique mais aussi des informations plus pratiques comme par exemple

A cela viennent s’ajouter nos coups de cœur pour des objets, des artisans, et pour des livres somptueux (ou de référence) dans la revue Le Livre du Mois. Différentes maisons nous demandent pourquoi nous ne les avons pas choisies… C’est la définition même du coup de cœur, excusez-nous d’avance.  Nous sommes partiaux, c’est la raison majeure d’exister de ce site. Pour ceux et celles qui lisent Chevaliere Bijoux en vue d’acheter une chevaliere voici quelques mots…  Le monde des artisans ne s’est pas complètement ouvert au web.  Ne vous fiez pas uniquement à la qualité des photos (ils ne sont indice que de l’habilité du photographe engagé) ou à la présence ou non d’un artisan sur internet.  Certains ne voient pas encore comment concilier discrétion et e-commerce.  N’hésitez jamais à poser des questions… Longtemps limité à l’alliance, à la chevaliere et à la montre, l’univers des bagues pour hommes et bijoux pour hommes s’est considérablement élargi.  Chevaliere Bijoux vous offre une petite sélection de ce que nous aimons. Ne quittez pas Chevaliere Bijoux sans nous avoir laissé un commentaire…  pour que l’échange continue et que d’autres en bénéficient!

Technorati Tags: , ,

Histoire et Symboles de la Saint Valentin

La fête de la Saint Valentin est une tradition, source de symboles, qui célèbre l’amour et la fidélité.  Cette fête trouve anciennement ses racines dans une fête païenne nommée Lupercales.

La fête des Lupercales

Dans des temps plus reculés, la fête des Lupercales était célébrée le 15 février (du calendrier actuel), annonciatrice du retour du Printemps.  Cette fête païenne en l’honneur de Lupercus, dieu qui représente la fertilité et la fécondité, était surtout liée aux origines de la création de la ville de Rome.  Son nom signifie “loup” en latin, et vient du mot Lupercal, nom de la grotte qui était au flanc du Mont Palatin et dans laquelle la louve aurait allaité les jumeaux Romulus et Remus, mythe fondateur de la ville.  Les Lupercales deviennent alors la grande fête du retour du printemps et de sa fertilité.

La naissance de la Saint Valentin

Le pape Gélase Ier obtint l’abolition des Lupercales en 495, jugeant que cette fête païenne, était trop décadente.  Les Lupercales furent ainsi une des dernières fêtes païennes à disparaître de la Rome Antique, qui devenait progressivement chrétienne.  Pour en effacer le souvenir, l’Eglise aurait choisi d’honorer la mémoire de Saint Valentin dont l’origine est incertaine, le 14 février à titre de protecteur des couples.

515dce599d5edc0 Histoire et Symboles de la Saint Valentin

Cupidon, symbole du coup de foudre

Selon le mythe romain, Cupidon symbolise le coup de foudre.  En latin, cupido, signifie désir.

Il est aussi appelé Eros en Grèce et est le fils de Vénus, déesse de l’amour.

Cupidon et Psyché illustrent bien le couple amoureux de la Saint Valentin.  Selon la légende, Cupidon tomba amoureux d’une simple mortelle, Psyché, qui était d’une grande beauté.  Cupidon voulut l’épouser, mais Vénus, sa mère, s’y opposa et soumit Psyché à de nombreuses épreuves.  Cupidon plaida sa cause auprès de Jupiter qui donna l’ordre à Mercure d’enlever Psyché pour la conduire à Olympe.  Psyché but l’ambroisie, le nectar des dieux, devint immortelle et put enfin épouser Cupidon.  La fille qui nacquit de leur union fut ainsi appelée Volupté.  Cette histoire est racontée dans beaucoup de légendes. 

Dans l’iconographie de l’amour, Cupidon est représenté par un enfant nu, parfois ailé, muni d’un arc et de ses flèches, couronné parfois de roses, emblème des plaisirs.  Ses yeux sont parfois bandés, ce qui symbolise l’aveuglement lié à l’amour, offrande en totale confiance.

Quant à nous, voici la devise de ChevaliereBijoux.com pour la Saint Valentin 2011: 

“L’essentiel est invisible pour les yeux.”

… phrase de coeur du livre Le Petit Prince et que l’on doit à Antoine de Saint-Exupéry.

Cet article fait partie d’une série écrite par Raoul Bondi.

Technorati Tags: , ,

De la Chevalière en Franc-Maçonnerie

Les maçons spéculatifs, depuis le Siècle des Lumières (XVIIIè siècle), sont généralement des hommes libres. Et ils sont donc libres de choisir de dévoiler leur appartenance à d’autres personnes, initiées ou profanes, s’ils en jugent une quelconque utilité.

C’est un peu dans cet esprit que certains décident de porter des bijoux, et notamment une chevalière, où l’on peut reconnaître divers symboles, comme généralement

  • le compas et l’équerre, avec souvent en leur centre un G
  • une canne de golf avec deux balles, mais cela peut-être aussi
  • l’étoile à 5 branches ou encore
  • une branche d’acacia
  • un serpent qui se mord la queue… ou plus récemment
  • le myosotis

56cf9d03be8aac0 De la Chevalière en Franc Maçonnerie

Ces symboles peuvent être arborés sur des chevalières, des boucles d’oreilles, des médailles portées en collier, ou sur une poche de veste, des boutons de manchette, briquet et sur des étuis à cigarettes… etc. Lorsque l’on arbore ce genre de symbole on revendique assurément son appartenance.

Il est donc important de préciser qu’aucun franc maçon n’est tenu de porter ce genre de bijoux orné de symboles maçonniques. En France et dans certains autres pays, les francs maçons de certaines obédiences, qu’elles soient spirituelles ou philosophiques ou bien les deux, sont plutôt invités à une certaine discrétion sur leur appartenance.

La chevalière ci-dessous, à face pivotante, permet de choisir le symbole en fonction de l’interlocuteur et de l’heure.

D’un côté on peut faire graver ses initiales, et de l’autre on peut arborer l’équerre et le compas.

014eb56076d6d17 De la Chevalière en Franc Maçonnerie      9436ad395a22f82 De la Chevalière en Franc Maçonnerie

f5a045903a71496 De la Chevalière en Franc Maçonnerie

 

Cet article fait partie d’une série écrite par Raoul Bondi.

Pour accéder à la page dédiée à la chevalière maçonnique, cliquez ici.

 

Technorati Tags:

La Chevalière en France

Le port de la chevalière sous l’Ancien Régime, est empreint de toute une symbolique, révélant le rang social et culturel de celui qui la portait, jouissant d’une légitimité héréditaire.  Elle ne pouvait se transmette uniquement que de père en fils, ce privilège étant réservé à l’aîné de la famille. En effet, la chevalière marquait de son sceau, l’appartenance à une certaine noblesse, considérée souvent comme supérieure.

Pour ces familles nobles porteuses de titres, la règle en la matière était la suivante: seul l’aîné mâle pouvait porter la chevalière à l’annulaire gauche. De plus, la gravure de la chevalière doit comporter la couronne correspondant à son titre. Les puînés doivent l’arborer sur l’auriculaire droit ou gauche indifféremment, sans couronne mais avec un heaume. Les damoiselles, pouvaient porter la chevalière aux armes de leur père dans un losange (sans timbre). Les épouses, quant à elles, d,evaient arborer les armes de leur époux dans un ovale (sans timbre). Pour les familles non nobles, dites parfois bourgeoises, le système est le même, mise à part les couronnes et les heaumes qui sont réservés à la noblesse.

Le port de la chevalière et ses emblèmes, a été après la révolution, souvent stigmatisé par certains milieux antiroyalistes et anticléricaux, et l’est parfois encore aujourd’hui. Le port d’une chevalière n’est plus forcément rattaché à la revendication d’une ascendance noble, ou bourgeoise et encore moins à l’image et aux idées présupposées que l’on pouvait prêter à ces classes. Les possesseurs d’armoiries portent d’ailleurs souvent les armes de leur famille rehaussées sur leurs chevalières, par fierté et tradition, sans y attacher de quelconques idées religieuses ou politiques.

Les us et coutumes de l’Ancien Régime ne s’appliquent plus (officiellement) en France depuis plus de 200 ans. Le port de la chevalière au fil du temps, a été banalisé. Ainsi porter de nos jours une chevalière, est du domaine du possible, pour  tout le monde. Elle peut être révélatrice de divers passions, affectueuse, pour l’histoire, pour une grande époque, ou une volonté de se réclamer d’un attachement de l’un à l’autre ou alors à de certaines valeurs et traditions familiales ou bien encore à l’appartenance de clubs ou cercles humanistes ou philosophiques.

Cet article a été écrit par Raoul Bondi.

Voici un autre article sur le port de la chevalière:  A Quel Doigt Porter Une Chevalière

 

Technorati Tags: , ,