A quel doigt porter une chevalière?

Le port d’une chevalière, dans les règles de l’art, relève d’un univers fascinant, codifié et somme toute, n’est respecté aujourd’hui que par les puristes.
Traduction: on peut porter une chevalière à son doigt d’élection ou répartir sur la main en fonction d’autres bagues.
Mais j’ai plaisir à répertorier ici des usages, qui sont un code pouvant dévoiler bien des détails sur la vie de qui les porte.

Traditionnellement, la chevalière se porte à une main différente, et un doigt différent selon que l’on soit une femme ou un homme, l’ainé de la famille, selon le pays etc.

Les femmes sont tenues de porter la chevalière à l’auriculaire de la main gauche.
Les hommes devront la porter à l’auriculaire droit sauf le chef de nom et d’armes (l’ainé quoâ!) qui lui la porte à l’annulaire gauche. Ceci dit, je vois en France quasiment tous les hommes porter la chevalière à l’annulaire gauche et je ne pense pas qu’ils soient tous des ainés.

Les formes sont décisives dans le cas des femmes et révèlent leur statut marital:
une jeune fille arborera un losange (à moins que le graveur ne puisse représenter avec élégance les armes de son père dans cette forme),
une femme mariée arborera les armes de son mari dans un ovale.

Et avez-vous déjà entendu les termes “en baise-main” ou en “bagarre”?

Porter une chevalière en baise-main, c’est-à-dire avec la pointe de l’écu vers le bout des doigts, veut dire qu’en théorie vous êtes prêt(e) à transpercer le coeur de quelqu’un ou laisser prendre le votre.
En bagarre désigne lorsque la pointe de l’écu est vers l’intérieur de la main et
est souvent indice que votre coeur est déjà pris!

En fin de compte tout ceci est un code appliqué parfois de façon bien relachée car de ma propre expérience, il y a quasiment autant d’histoires de familles que de façons de porter une chevalière… à vous de nous rejoindre dans cette belle aventure ou de partager votre histoire!

Cliquez sur “Add Comment” en bas à droite et donnez votre opinion.

 

Technorati Tags:

8 Responses to “A quel doigt porter une chevalière?”

  1. Le choix du doigt :
    Une bague placée au pouce symbolise l’orgueil, l’égocentrisme et le repli sur soi.
    Une bague placée à l’index peut aider à la sagesse, la tempérence et la justice.
    Une bague placée au majeur incarne la volonté, la force et le pouvoir.
    Une bague placée à l’annulaire peut favoriser la vitalité, le dynamisme et la bonne humeur.
    Une bague placée à l’auriculaire touche la sensibilité et les domaines de l’esprit (télépathie, intuition, etc. )

    Le Principe des Méridiens :
    Une bague aura une influence prédominante sur telle ou telle partie du corps selon le doigt dans lequel elle sera portée !
    Le pouce correspond au squelette et à la tête.
    L’index interagit avec le système respiratoire, le système nerveux et la vitalité.
    Le majeur influence sur toutes les fonctions du corps, système digestif.
    L’annulaire interagit avec le système uro-génital et a une action sur le sympathique et le parasympathique.
    L’auriculaire régule la circulation du coeur.

    Le choix de la main :
    La main gauche est la main du coeur, de la sensibilité.
    La main droite est la main de l’action, de la force.

  2. Bienvenue et merci pour cette symbolique… cela apporte un éclairage différent que simplement celui de l’étiquette.

  3. Merci à tous les deux.

    Il y a énormément de significations derrière ce genre de choses et il est difficile d’en ressortir des informations logiques ou cohérentes avec les us et coutumes de nos ancêtres.

    Je vais porter la mienne à l’auriculaire droit parce que je trouve que c’est approprié, mais aussi parce que c’est mon deuxième choix après le majeur (taille que je ne trouve pas en boutique :D ).

    Merci encore.

  4. Bonjour,
    Je souhaiterai savoir si les descendants en ligne féminine d’une personne noble ont le droit de porter la chevalière de leur ascendant. Si non, est-ce que ce port peut-être contesté devant un tribunal ?
    Merci d’avance

  5. Bonjour,
    En France ce n’est pas contestable devant un tribunal.
    Les usages sont plus relâchés aujourd’hui. “Rien” ne s’oppose à ce qu’une femme la porte.
    En théorie on ferait refaire une chevalière avec les mêmes symboles mais une forme plus féminine.
    Bonne journée!

  6. > Ceci dit, je vois en France quasiment tous les hommes porter la chevalière à l’annulaire gauche et je ne pense pas qu’ils soient tous des ainés.

    Vu les taux de natalités en Europe et le faible nombre de grandes fratries, il est donc probable qu’ils soient des aînés, voire même des fils uniques… :)

  7. A lady Chevalière,

    J’ai trouvé des données intéressantes :
    Jurisprudence : Cour d’appel de Paris, 4e chambre, 20 décembre 1949, affaire de Failly ; D.51.204, conclusions M. Rolland, note Fr. Luchaire ; GP 50.I.193, conclusions M. Rolland : “Les armoiries diffèrent essentiellement des titres de noblesse en ce qu’elles sont simplement des marques de reconnaissance accessoires du nom de famille auquel elles se rattachent indissolublement, que cette famille soit noble ou non. Il s’ensuit que les armoiries sont l’attribut de toute la famille et qu’elles jouissent de la même protection que le nom lui-même, et que les tribunaux judiciaires compétents pour examiner les litiges relatifs aux noms patronymiques sont également compétents pour connaître des contestations qui peuvent être soulevées au sujet des armoiries.”

    Source : http://www.colonnadistria.net/RegArmoiries/Element_Droit_Heraldique_Francais.htm

  8. Oui, intéressant. Merci du partage.

Discussion Area - Leave a Comment