Entries Tagged as 'sceaux'

Chevalières et sceaux: 12 curiosités historiques (2ème partie)

  • Y-avait-il des bagues sigillaires ou des sceaux utilisés par des femmes pendant le Moyen-Age? La comtesse de Flandre, Clémence de Bourgogne semble être une des premières dont on ait trace (vers 1100-1105), témoignant que le sceau est utilisé dans la plus haute noblesse féminine dès le milieu du XIIe siècle avant de se propager dans les premières décennies du siècle suivant.

  • Au Moyen Âge, l’utilisation du sceau connaît un vrai essor dans toute la population, jusqu’à certains paysans. Le sceau est le prolongement de la personne, le représentant et affirmant sa situation sociale. Aujourd’hui, il serait d’une certaine manière l’équivalent de notre carte d’identité. Ce n’est apparemment pas tant la cire qui coûte cher que de faire réaliser la matrice de la chevaliere. L’anneau sigillaire est le plus souvent rond, d’un diamètre maximum de 3,5 cm.

  • Pour tenter d’enrayer les falsifications, on voit l’apparition du contre-sceau.  En effet, au moyen d’une lame chaude on pouvait parfois retirer le sceau et l’apposer sur un autre support.
    Lorsque le sceau devient trop gros (rois, abbayes, riches etc.) il ne peut plus être porté au doigt et c’est alors parfois le contre-sceau qui devient une chevalière.
    On peut observer le déploiement du contre-sceau dans la société française d’alors comme suit: il semble apparaître pendant le XI siècle, il est utilisé par l’église pendant le XII siècle et par les seigneurs durant le XIII et XIV siècles.  C’est Charles VI (1368-1422) qui déclare que les documents scellés seulement de son contre-sceau ont la même valeur que ceux avec le sceau majeur et le contre-sceau.  Ceci devint apparemment une tendance générale pendant le XV siècle et après cela la plupart sceaux arboraient les armes de famille.

  • Le sceau du Moyen-Age et de l’Antiquité nous a légué cet acte juridique de “signer” un document.  Lorsque l’usage du papier a supplanté celui du parchemin, petit à petit la signature et les notaires ont remplacé le sceau de cire qui ne pouvait durer sur un support aussi fin.

  • Au XIXe siècle fut créé le Service des Sceaux des Archives de l’Empire. On estime à 2 millions le nombre d’empreintes de sceaux rien que pour le Moyen-Age…

  • Garde des Sceaux, cela vous dit quelque chose? A ce jour le sceau de l’Etat Français est apposé au bas des constitutions et des textes importants…

 


Technorati Tags: , ,

Chevalieres, sceaux: 12 curiosités historiques (1ère partie)

  • Quelle sont les origines des chevalières? Dès la préhistoire l’homme marque, place des signes sur les objets, les endroits, les animaux et même les personnes.  Le premier signe utilisé est un simple X, ce qui en fait, en quelque sorte, l’ancêtre des sceaux et des anneaux sigillaires. Les sceaux ont été utilisés par l’homme avant l’apparition de l’écriture et on considère la Mésopotamie comme leur berceau.
  • Quelle est l’étymologie des termes ‘chevalière’, ’sigillaire’ ou ’sphragistique’ (science des sceaux et des cachets)? Du temps des Romains, seuls les riches membres du corps équestre, choisis par les censeurs, avaient le droit de porter le ius anulorum, c’est-à-dire l’anneau en or et d’arborer la bande de pourpre sur la tunique.
    Et d’ailleurs le mot sigillaire vient du latin sigillum, diminutif de signum qui veut dire signe, marque, témoignage, symbole.
    En grec ancien, sphragis (σφραγίς) veut dire signe, sceau mais également l’impression faite par le sceau.

  • Des chevalieres egyptiennes datées du XIVe siècle av. J.C., ont été retrouvées, comme celle-ci au nom de Toutankhamon.

120px Egypte louvre 148 Chevalieres, sceaux:  12 curiosités historiques (1ère partie)

    Les dignitaires égyptiens utilisaient un sceau pour leur correspondance privée, leur maison et leurs biens (et oui! dans l’Antiquité les sceaux servaient également à marquer ce qui vous appartenait) et un sceau pour les courriers diplomatiques ou juridiques.

  • Le besoin d’authentifier des documents est né du fait que les classes dirigeantes dictaient leurs documents plutôt que de les écrire eux-mêmes.

  • Chez les Rois Mérovingiens (481-751) l’usage des anneaux sigillaires se poursuit et s’accentue lorsque le papyrus disparaît à la faveur du parchemin au milieu du VIIe siècle. Le sceau royal devient une norme et le sceau est associé encore plus à la royauté.

  • Les rois carolingiens continuent à utiliser des intailles de divinités ou bien le buste impérial dans un premier temps avant de voler de leurs propres ailes et de se faire représenter au cours du IXe siècle avec leur nom, monogrammes ou leur titre sur les chevalieres. (A suivre)

Technorati Tags: , ,